Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles Récents

18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 06:36
P1020209.JPG

Le 18 mars de chaque année, les ajacciens honorent la Sainte patronne de la ville, Notre dame de la Miséricorde, la Madonuccia.

A la Madonuccia fut consacrée la Ville d'Ajaccio, suivant un acte rédigé par les magnifiques anciens en 1656

Repost 0
Published by flo
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 06:20

donc pas de travail ce jour, des vagabondages, du cinéma (2 films sans doute ce soir), des décisions pour les prochaines vacances... je compte passer quelques jours en toscane, près de Sienne, des lieux me plaisent mais il faut choisir... ce we je vais 2 jours à Paris et demain à porto vecchio pour un stage cinéma...hier vu "persepolis" enfin que j'ai évidemment adoré! Quand je me réveille, désormais c'est un concert de chants , certes interrompus par les roucoulements intempestifs de Lea qui vit ses premières chaleurs... je ne connaissais pas  (n'ai eu , pardon de l'expression, que des mâles, avant) cet état, c'est un appel constant à la luxure, riens creusés et et hurlements.. tous les matous du village rôdent avec des mines effarées et gourmandes... je l'empêche de sauter de la fenêtre rejoindre ces bestioles qui l'attendent avec une patience effrayante ..."quand margaux dégrafait son corsages,... tous les gars du village étaient là, là"... la chanson de Brassens me hante, d'autant plus que quand je vais pendre le linge , sûrement sur moi des humeurs de "chatte en chaleur " (re-pardon) car frottis  frottas, ils s'enroulent autour de mes jambes, la moustache en émoi... je suis un peu désemparée... elle va se sauver c'est sûr... je ferais pareil à sa place.. mais les chatons après,j'en fais quoi???

P1020203.JPG

prima di amare impara a camminare sulla neve senza lasciare tracce

avant d'aimer apprends à marcher sur la neige sans laisser de traces

Repost 0
Published by flo
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 22:52
P1010741.JPGP1010742.JPG
Repost 0
Published by flo
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 22:41
P1010737.JPGP1010738.JPGP1010739.JPGP1010740.JPGP1010737.JPGP1010738.JPG
Repost 0
Published by flo
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 16:32
P1030762.JPGP1030760.JPG
Repost 0
Published by flo
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 06:19
P1030863.JPGle blog va s'arrêter car l'espace photo est saturé , ou presque... c'est comme un livre que l'on ferme, une étape.. Il y aura une version 2, neuve et fraîche, je vais attendre le jour du printemps pour le changement. J'espère que vous me suivrez, c'est comme un sillage, un secret ensemble, un regard partagé... je parle peu en ce moment car je manque de temps et ne suis pas dans les introspections hivernales, mais dans l'action, je cours, je cours, le maquis est un immense terrain de jeux, mon coeur tremble, mes jambes ont la fougue qui foule tout....bonne journée à tous!
Repost 0
Published by flo
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 21:51
undefined
Et si le printemps devenait pour nous une occasion de pratiquer la discipline des plaisirs. Peut-être cherchons-nous trop le plaisir dans l’avoir ou dans l’action ? Que dire du plaisir d’être, de la pure joie d’exister. Pour Epicure, nous ne devons notre existence qu’au pur hasard. Dans l’univers, tombent des atomes dans un vide infini. Notre être est issu de cette pluie d’atomes qui a créé cet être composite qui constitue ma personne. Loin de s’anéantir devant le caractère contingent de notre existence, il s’agit de s’émerveiller, de prendre plaisir devant le mystère que demeure la vie. Cette vie qui surgit de toute part. Cette vie dont la terre est grosse appelle une célébration. En ce mois de mars, prêtons donc l’oreille au concert de Dame nature. L’hirondelle ne loue-t-elle pas ces merveilles ? Et la fleur qui éclot et perce la terre encore dure n’autorise-t-elle pas l’espoir ? Pas l’espoir qui épuise et nous arrache du présent mais la joyeuse espérance qui voit dans l’épreuve une saison de la vie spirituelle et sait se réjouir des instants heureux de l’existence. Cet appel à la joie procède précisément de l’expérience de la chair mais aussi de la souffrance. Alexandre Jollien
Repost 0
Published by flo
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 21:04
P1030934.JPGP1030950-copie-1.JPGP1030951.JPG
Repost 0
Published by flo
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 21:02

P1030984.JPG
La belle saison qui commence appelle donc un exercice de gratitude. Il s’agit de ressentir, de vivre, d’expérimenter une réelle reconnaissance envers la vie et la nature qui nous offrent quotidiennement plaisir et joie si nous savons les accueillir. Les joies de l’existence se déclinent ainsi de bien des façons. Joie d’une discussion entre amis, joie de puiser dans la nature la force et l’émerveillement qui fécondent une âme. Ainsi, tout notre rapport à la nature peut être approfondi. Souvent, nous vivons celui-ci sous le mode de l’adversité, ou de la consommation. La cruauté de la nature, devenue proverbiale, cache dès lors ses prodigalités, ses largesses. Que n’avons-nous pas reçu de Dame nature ? Nous voudrions prendre ses cadeaux et mettre à distance, le plus loin possible, tout ce qui contrarie nos projets. Voilà la source de bien des souffrances. Tout doit servir. La nature doit servir mon bonheur, mon enfant doit contribuer à me rendre heureux, les conditions météorologiques doivent s’adapter à mes souhaits. La nature, le monde ne sauraient entrer dans les filets de mes désirs. Parfois, ils m’aident à réaliser mes rêves, d’autres fois, ils les brisent dans l’œuf. Mais pourquoi toujours opposer la nature et moi. Ne suis-je pas un être naturel au même titre que la marguerite, les montagnes, les animaux ? Quelle pirouette de l’esprit fait que je me retranche de la nature pour la juger de l’extérieur, comme on juge quelque chose d’indépendant de soi ? Bien sûr, on opposera nature et culture, nature et art. Mais la culture, les arts ne sont-ils pas, en fin de compte, des produits d’êtres naturels. Ainsi, les beaux jours qui reviennent exhortent peut-être à s’approcher davantage du monde dans lequel on vit. Ainsi peut-on redécouvrir les liens qui nous unissent à la nature et tenter peut-être de pratiquer une sagesse du dépouillement qui aide à trouver dans le commerce des hommes et dans le rapport à la nature une invitation à célébrer la vie dans ses plus petits détails.

Jollien

Repost 0
Published by flo
commenter cet article
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 20:56
 
P1030987.JPG

Le Point Géodésique est un point situé dans chaque ville de France à partir duquel sont calculées toutes les distances avec les autres villes.

balade de trois heures dans le maquis jusqu'au point géodésique (jacques pas besoin de dico, voilà ladéfinition, donc c'est bien ça un repère sur une carte topo)

Repost 0
Published by flo
commenter cet article