Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Articles Récents

12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 07:21
IMG-8598.jpgPerdre quelqu'un, être sur le point de perdre quelqu'un, c'est une douleur, le jamais plus qui ronge,qui hante, qui brûle. C'est les pleurs de ceux qu'on aime le plus au monde qui sont insupportables. Et cette impuissance, et cette absence de croyances réelles où attacher toutes nos peurs.
Pourtant il faudra aussi dépasser cette autre absence, il faudra accepter , parce qu'on n'a pas le choix, parce qu'il faut bien continuer... La rouille sera au fond du coeur , sous l'eau vive, sera plus aigre, salira les transparences de nos bonheurs les plus fous, parfois. Chaque fois, le sursaut vers la vie n'en est que plus fort, une revendication, un élan. Mais comme il est difficile de sortir des mouchoirs, des larmes. Les souvenirs font surface, toujours prêts, walkyries hurlantes, à faire mal. Je me souvenais de tous les bons moments, ce matin, je n'arrivais pas à sortir du lit, bercée par ce carnet d'enfance heureuse dont elle fut une guide douce et rigoureuse. Je me souvenais surtout du moment où j'ai su LIRE. C'est amusant les images de l'enfance, je me souviens d'elle de la hauteur de mes 6 ans, (sûrement plus ou moins), elle repassait c'est très net, je vois ses jambes et j'entends le pchuitt de la vapeur... Moi j'étais malade donc j'allais pas à l'école (aucune idée, un truc infantile sans gravité) et  les autres enfants (c'est ma nounou, il y a toujours une floppée de gamins, mes cousins , Laurent et Isabelle ,et des garçons surtout...) sont en cours, je savoure à plat ventre sur le tapis vert (je me souviens exactement de la couleur d tapis) qui gratte un peu la découverte d'un livre de sa génération à elle. Ces vieux livres pour apprendre à lire (des histoire de petit garçon et petite fille , des animaux aussi, des jeux), j'annône et arrive le miracle, les phrases s'enchaînent, probablement saccadées... Je m'en souviens comme d'une révélation comme d'un miracle, vraiment, elle me disait que c'était bien.. En réalité ça devait être assez pénible, mes répétitions hachées d'histoires mièvres. Mais bon, les enfants, c'était son truc et j'espère l'avoir attendrie... J'étais une enfant sage, je crois, en dehors des repas (comédie quotidienne et même elle qui en avait vu d'autres, n'a pas résussi ), je ne crois pas avoir été insupportable. C'était bien de l'avoir toute à moi ce jour-là....
Mais aujourd'hui cest une autre page, le livre grince... je l'ouvre avec difficulté...
je voudrais tant être là-bas avec eux... si loin, je me sens impuissante à seulement montrer mon amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by flo
commenter cet article

commentaires

flo 13/01/2008 08:49

merci de soutenir mes peurs, mes frustrations d'éloignement, t me fais pleurer. C'est difficile...Jaccottet toujours, notre lien, c'est très beauje t'ai écrit

d 12/01/2008 15:40

De toutes façons, tu es avec eux, ma Flo...                                "Et des nuages                                 très haut dans l'air bleu                                 la buée de la voix                                 que l'on écoute                                 à jamais tue"                                                            Ph. Jaccottet                                                                                                                                                                         Je pense bien à toi...